Comment écrire Bell Hooks ?

1.

Connaissez-vous Bell Hooks ? J’ignorerais, quant à moi, jusqu’à son nom, si celui-ci n’était affligé d’une disgrâce typographique particulière : l’intéressée tient à ce qu’on l’écrive sans majuscule initiale. bell hooks, donc, à moi que le prénom prenne quand même la majuscule en début de phrase, ce n’est visiblement pas trop clair.

Ma première réaction a été de m’indigner de ce caprice (ma seconde aussi, mais pas tout à fait pour les mêmes raisons). Le droit de Bell Hooks à choisir un pseudonyme n’implique aucun droit à réformer pour son propre usage les règles de la typographie anglaise ou française en vigueur, il y a des règles qui appartiennent à tout le monde et il faut s’y tenir par respect, non seulement pour la langue, mais surtout pour ses usager-e-s qui la possèdent en commun. La première version de mon indignation est la suivante : Bell Hooks n’a aucun droit à se faire appeler bell hooks, elle doit se faire appeler Bell Hooks comme tout le monde, parce qu’un nom propre prend une majuscule initiale.

En creusant un peu, j’arrive à une version plus fine et plus correcte de l’argument : Bell Hooks n’a aucun droit à se faire appeler bell hooks, parce que la présence ou non de majuscules initiales n’est pas une propriété intrinsèque de son nom. Le nom de Bell Hooks n’est pas Bell Hooks, ni bell hooks, pas plus que le nom de François Hollande n’est François Hollande ou françois hollande. La preuve linguistique de cela, c’est qu’il y a beaucoup de situations où on sera amené-e à écrire des noms standard sans majuscule : dans des textos, dans des chats Internet, dans des mails, etc. Pourtant, c’est bien son nom que Jean Tartempion écrit quand il signe un e-mail « jean tartempion ». Le fait qu’il soit possible, et même fréquent, de se dispenser de la majuscule initiale indique que la majuscule initiale n’est pas une propriété intrinsèque du nom considéré, mais une propriété (une norme) du type de texte que l’on est en train d’écrire. Les normes typographiques ne sont pas les mêmes dans un article scientifique et dans un e-mail ou un texto – ce n’est pas une faute de signer un e-mail « jean tartempion », parce que les normes de la correspondance électronique courante ne s’y opposent pas, de même que ce n’est pas une faute d’écrire « t ou », pour « T’es où ? », dans un texto. La conséquence de cela, c’est que le nom d’une personne est une abstraction qui peut s’actualiser de différentes manières : avec ou sans majuscules initiales, mais aussi tout en majuscules (si le texte est écrit en majuscules), en petites capitales (dans une bibliographie d’ouvrage scientifique), en Times New Roman ou en Comic Sans MS, en noir ou en vert, etc. Mais aucune de ces actualisations n’équivaut au nom propre même dont elle est l’actualisation. Par conséquent, lorsque Bell Hooks exige que son nom soit écrit sans majuscule, elle n’est pas en train de définir la forme de son pseudonyme, ce qui à la rigueur serait peut-être admissible, mais bien de (re)définir les normes typographiques de tous les textes où son nom est susceptible d’apparaître.

J’ai eu cette conversation sur Facebook, et l’on m’a objecté les bonnes raisons que Hooks peut avoir de formuler cette exigence, la principale étant qu’elle veut signifier par là que le nom propre est moins important que les textes et les idées. Je ne suis vraiment pas convaincu de l’efficacité du procédé : il se trouve que je ne connais Bell Hooks que par cette fantaisie typographique (je n’ai jamais rien lu d’elle), et je gage que je ne suis pas le seul. En réalité cette dé-majusculisation de son nom a surtout pour conséquence que l’on parle, beaucoup, de son nom, et que celui-ci fait écran à ses textes (à moins qu’il ne pousse à s’intéresser aux textes après s’être intéressé-e au nom de l’auteure ? Dans ce cas il s’agit d’une vulgaire technique publicitaire). Mais de toute façon, peu importe : la discussion sur l’efficacité du procédé n’aurait réellement d’importance à mes yeux que si j’étais prêt à reconnaître le droit de Bell Hooks à faire ce qu’elle veut. Dans ce cas, si la dé-majusculisation était une option valable, alors cela pourrait valoir le coup de peser les avantages et les inconvénients du procédé. Or à mes yeux, l’exigence formulée par Hooks consiste dans une tentative d’appropriation indue d’un bien commun. Cela suffit à clore le débat.

2.

Un ami, qui commente parfois ce blog en signant p4bl0, a défendu (dans une conversation sur Facebook) le choix de Bell Hooks, expliquant qu’il tenait, quant à lui, à ce qu’on écrive son pseudo p4bl0 et pas, par exemple, P4bl0. Voici ce que je répondrais :

  • je suis beaucoup plus convaincu de mon droit à ne pas écrire bell hooks que du droit de p4bl0 à voir son pseudo écrit p4bl0. Par conséquent, si je trouvais que le parallèle de p4bl0 était valable, j’aurais plus de chance de me mettre à écrire P4bl0 que bell hooks ;
  • il y a des situations où l’exigence de p4bl0 serait clairement excessive (et je pense qu’il en conviendrait lui-même). Ainsi, dans un texte tout en majuscule, on n’écrirait pas p4bl0, même si c’est la forme qu’il préfère, mais sans doute P4BL0. D’ailleurs, le cas s’est posé pour a3nm, à qui il arrive également de commenter mes articles, et dont j’ai fait figurer le pseudo dans un titre de billet. Les normes typographiques de WordPress étant ce qu’elles sont, le titre apparaît en majuscules, et a3nm devient A3NM ;
  • sans vraiment comprendre pourquoi, je suis assez disposé à considérer que des pseudos comme p4bl0 ou a3nm sont trop éloignés, par leur forme, de noms standard, pour qu’on leur applique tout à fait les mêmes règles typographiques qu’à Jean Tartempion. Cela tient peut-être à la présence de chiffres intégrés, ou à la manière originale dont s’articulent graphie et prononciation (p4bl0 se prononce Pablo, et a3nm, je suppose, [A trois ène ème]). Je ne logerais donc pas p4bl0 et a3nm tout à fait à la même enseigne que, par exemple, Pater Taciturnus, qui, a priori, gardera ses majuscules sur mon blog. Il m’est déjà arrivé d’écrire A3nm (dans l’article sus-linké, par exemple), et peut-être aussi P4bl0, mais je ne pense pas que c’était une bonne idée. Un indice de la possible différence de statut entre le pseudo de Bell Hooks et celui de p4bl0 ou d’a3nm, c’est que même en début de phrase, après un point, cela me gênerait moins d’écrire p4bl0 que d’écrire bell hooks. La dernière phrase du premier paragraphe de ce billet me paraît, à vrai dire, vraiment hideuse (et assez difficilement lisible).
Publicités

12 commentaires

  1. Hm, vu que je suis mentionné j’imagine que je devrais avoir un avis, mais je n’en ai pas vraiment… Je ne sais pas si p4bl0 le perçoit comme ça, mais pour moi, les pseudonymes sans majuscule initiale s’inscrivent dans une tradition de quelques décennies dans la tradition hacker. Je n’arrive pas à trouver de documentation mais je pense qu’elle trouve son origine dans d’anciens systèmes comme Unix, où les noms d’utilisateurs (comme les logins sur les serveurs Linux aujourd’hui) n’avaient pas de majuscule, et elle s’est poursuivie avec IRC entre autres…

    Dans ce contexte, « bell hooks » me surprend davantage, parce qu’il ne s’agit clairement pas de cette tradition (qui proscrirait l’espace).

    Sur la question de ce que chacun a le droit d’exiger sur l’écriture (ou la prononciation) de son nom, la question est sensible… À mon avis, par exemple, les gens délicats devraient laisser à chacun le choix du pronom à utiliser, pour le désigner parmi ceux que proposent la langue française, mais on pourrait se demander pourquoi se limiter à ceux-ci : si quelqu’un voudrait qu’on le désigne par un pronom neutre qui n’est pas dans l’usage standard mais ne risque pas d’entraîner de confusion, est-une demande raisonnable ? La notion que les gens choisissent un pseudonyme est courante dans certains milieux (notamment IRC) mais n’est pas acquise ailleurs (notamment sur d’autres plateformes en ligne où règne une étrange tyrannie du « real name » https://en.wikipedia.org/wiki/Real-name_system). Les gens prononcent leur nom d’une façon qui ne correspond pas forcément à la pronociation qu’on imaginerait à partir de l’orthographe, mais tout n’est pas forcément permis… voir
    https://en.wikipedia.org/wiki/Naming_law_in_Sweden#Brfxxccxxmnpcccclllmmnprxvclmnckssqlbb11116 ou https://www.youtube.com/watch?v=tyQvjKqXA0Y

    Pour des gens dont le nom comprend des idéogrammes, des caractères d’un autre alphabet que l’alphabet latin, des diacritiques inhabituels en français, ou est d’une longueur inhabituelle, la question se pose aussi… Je dirais que les gens délicats essaient de respecter les choix d’autrui sur leur désignation, dans la limite des contraintes… et celle de vouloir conserver une majuscule initiale par souci de cohérence et de lisibilité est valide. À l’inverse, les gens raisonnables s’accomodent de la façon que les autres ont de les nommer. 🙂

    Donc, pour ce qui est de mon propre pseudo, je m’en moque assez, mais je vois qu’xkcd propose d’écrire « XKCD » quand une capitale est requise (chercher « frowned upon » dans https://xkcd.com/about/), ce qui ne semble pas déraisonnable. Sur la prononciation j’ai un jour essayé de proposer quelque chose de différent sur http://a3nm.net/ mais personne ne l’a suivi et peu importe. Ce n’est pas un pseudo prévu pour être prononcé, j’imagine que c’est un choix comme un autre. 🙂

    1. « Hm, vu que je suis mentionné j’imagine que je devrais avoir un avis, mais je n’en ai pas vraiment… »
      T’es pas obligé ^^

      « Sur la question de ce que chacun a le droit d’exiger sur l’écriture (ou la prononciation) de son nom, la question est sensible… À mon avis, par exemple, les gens délicats devraient laisser à chacun le choix du pronom à utiliser, pour le désigner parmi ceux que proposent la langue française, mais on pourrait se demander pourquoi se limiter à ceux-ci : si quelqu’un voudrait qu’on le désigne par un pronom neutre qui n’est pas dans l’usage standard mais ne risque pas d’entraîner de confusion, est-une demande raisonnable ? »

      C’est déjà pratiqué par pas mal de gens qui sont contre la binarité de genre. On trouve des « iel » en français, ou des « ze » en anglais. Je ne suis pas tout à fait sûr que ce soit une demande raisonnable, mais en même temps, si la personne n’est ni un homme ni une femme, elle ne peut pas tellement utiliser ni « il » ni « elle ». Du coup, dans ce cas, le recours à un pronom neutre permet de combler une insuffisance flagrante du langage.

      « Donc, pour ce qui est de mon propre pseudo, je m’en moque assez, mais je vois qu’xkcd propose d’écrire « XKCD » quand une capitale est requise (chercher « frowned upon » dans https://xkcd.com/about/), ce qui ne semble pas déraisonnable. »

      C’est marrant, p4bl0 me disait aussi que P4BL0 le gênait beaucoup moins que P4bl0.

      « Ce n’est pas un pseudo prévu pour être prononcé »
      Sans doute, mais tout texte est susceptible d’être vocalisé ^^ (Pour info, Ggauvain, je prononcerais plutôt ça Gé – Gauvain, mais ça ne me dérangerait pas qu’on lise « Gauvain ». En fait Gauvain était déjà pris.)

  2. Perso je suis pour laisser chacun déterminer la forme de son pseudo (et de ses pronoms). Tes arguments sur le langage SMS ou les conventions en vigueur sur IRC montrent à mon sens plus que le langage n’est pas figé dans une forme typographique propre. Que les contraintes techniques type titre de wordpress surimpriment une certaine forme typographique très bien, mais ça ne change pas derrière les caractères que tu tapes toi, lowercase ou uppercase. Parce que si tu refuses sa minuscule à bell hooks, pourquoi ne pas dire à p4bl0 « T’es bien mignon mon grand, mais ce sera Pablo parce que y’a des conventions d’écriture » ? L’existence de convention qui ont vocation à être temporaire ou du « respect du aux usagers de la langue », quand il s’agit de se définir soi-même, ça me parait peser bien peu de poids. Parce que si on va par là, des conventions sur les orientations sexuelles à afficher en public y’en a eu/y’en a aussi, et des gens qui trouvaient que c’était un manque de respect envers elleux de pas les respecter aussi.
    De façon distincte mais liée, l’évolution du langage avec les « T ou » dans les texti, tu trouveras plein de gens pour te dire que c’est une faute immonde et que ça prouve bien que les jeunes savent plus écrire. Pour moi c’est une évolution du langage, et réinjecter cette évolution (bon, ok, pas forcément celle là précisément) dans des contextes plus formels c’est aussi se réapproprier certains types d’écrits limités à certaines catégories de la population, celle qui sait le juste langage, le beau langage.

    PS pour p4bl0: t’as vu, j’ai dit que t’étais mignon.

    1. Je veux bien être mignon mais laissons le PS en dehors de tout ça, je préfère ne pas avoir de lien avec elleux.

      Sinon pour information, j’ai dit à ggauvain que si vraiment quelqu’un·e a besoin d’écrire mon pseudo en début de phrase et que cette personne veut y mettre une majuscule ça ne me dérange pas trop. Parce qu’il faut différencier la majuscule « faute d’orthographe » (si on écrit « P4bl0 » au lieu de « p4bl0 » on a pas utilisé le bon caractère, c’est presque aussi faux que « b4bl0 » par exemple), et la majuscule « transformation dû à des conventions typographiques.

      Par exemple sur la page d’accueil de mon site perso, il n’y a pas de majuscule, mais c’est un effet de style. Vraiment littérament un effet de style : si vous regardez la source de la page, les majuscules sont bien là, et c’est la feuille de style qui défini le design / la présentation de la page qui les enlève avec la propriété CSS « text-transform: lowercase; ».

      Donc je dirais que je suis d’accord avec Machin et a3nm : j’attends des gens qu’ils acceptent que mon pseudo n’est pas « P4bl0 » mais « p4bl0 », mais j’accepte totalement qu’un texte en majuscule (parce que format de titre par exemple) l’écrive « P4BL0 ». Réciproquement, je tolère qu’on écrive « P4bl0 », mais seulement si on l’écrit dans une langue et un contexte qui impose une majuscule ici pour une raison qui ne dénature pas mon pseudo : par exemple un début de phrase serait ok parce que tous les mots y subissent le même sort, mais pas « c’est un nom propre donc majuscule quoi qu’il arrive » parce que là c’est changer mon nom.

      Maintenant si on pouvait arrêter de parler de chose où je dois lire, et pire, écrire, mon pseudo avec une majuscule au début ça serait bien parce que vraiment ça m’irrite ^^.

    2. Merci pour ton commentaire. J’ai pas forcément de réponse à tous les points que tu m’objectes, mais à mon avis, l’un des problèmes de ta position, c’est qu’en un sens tu te laisses abuser par l’unité de « la langue » ou « du langage ». Le T pour dire « t’es », dans les textos, n’est pas une évolution « du langage », mais d’une certaine forme de langage (les SMS), qui ont leur norme propre. « Le langage » n’existe pas et n’a jamais existé (ou alors comme abstraction, comme fond commun de tous les sociolectes particulier, mais il ne s’actualise jamais de manière pure). Une innovation qui touche « le langage » dans un contexte donné n’a aucune raison de toucher les autres contextes. C’est pour ça que je n’interprète pas comme toi l’absence de majuscules sur IRC : c’est un trait propre au langage IRC, pas au langage en général.

      1. p4bl0 : « par exemple un début de phrase serait ok parce que tous les mots y subissent le même sort, mais pas « c’est un nom propre donc majuscule quoi qu’il arrive » parce que là c’est changer mon nom. »

        Mais toute la question est : en quoi ces deux arguments sont-ils si différents ? On pourrait dire : OK pour écrire P4bl0 (désolé ^^) parce que tous les noms propres subissent le même sort. Ou, si on met ton pseudo de côté, OK pour Bell Hooks parce que tous les noms propres subissent le même sort.

        (Sinon, je tiens aussi à dire à a3nm, parce que j’ai oublié de le faire hier, que j’aime bien les concepts de « personne délicate » et de « personne raisonnable »).

        1. Pour les personnes délicates et raisonnables, en fait c’est une allusion masquée au principe de Postel (https://en.wikipedia.org/wiki/Robustness_principle — sachant que cette page omet d’indiquer que pas mal de geeks considèrent que ça s’applique aux rapports humains, qui est ce que je voulais dire).

          En d’autres termes, il faut être préparé à accepter qu’autrui écorche son nom, lutter soi-même pour ne pas le faire pour les autres, et donc, s’efforcer pour autrui de respecter des règles dont on ne s’offusquerait pas qu’elles ne soient pas respectées pour nous-mêmes ; mais ce n’est là qu’une instance de ce principe général.

  3. Tiens, au fait, sinon, « initiatle » => « initiale », dans le billet.

    Mais sinon, un critère « soft » (sans doute trop évident pour qu’on l’ait mentionné) qui pourrait conditionner la légitimité de vouloir se faire appeler d’une manière ou d’une autre, c’est peut-être aussi à quel point l’intéressé le demande par choix personnel, ou s’il le fait principalement pour attirer l’attention. Mais bon, dans le cas de bell hooks, il n’y a pas grand-chose qui laisse supposer ça. Enfin, certes, la ligne est fine entre « j’ai choisi ce nom parce qu’il reflète X », et « par mon usage de ce nom je veux interpeler le lecteur sur X », voire « j’utilise ce nom juste pour que les gens parlent de X », mais pour bell hooks, vraiment, je n’en sais rien, et l’argument « je ne veux pas être confondue avec ma grand-mère » est difficilement opposable. Ceci dit c’est peut-être en ce sens qu’il peut être plus acceptable d’autoriser un nom d’une forme inhabituelle s’il s’inscrit dans une tradition existante manifestement guidée par autre chose qu’une volonté délibérée de compliquer la vie des gens.

    (La même question se pose quant au pouvoir discrétionnaire dont dispose l’autorité pour autoriser ou refuser un changement de nom « officiel ».)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s